Lu 1 700 fois
Fév 162015
 

16-02-2015 16-14-54Quand on aime les nouvelles technologies, on n’a pas tout le temps les yeux devant un écran. On aime également feuilleter « l’ancêtre d’Internet« , à savoir la presse papier. Un de nos lecteurs nous a mentionné une pratique plus ou moins sympa de l’éditeur Oracom : la publication de nouveaux numéros… qui ne sont pas forcément nouveaux.

Nous avons vérifié et effectivement, c’est trompeur. Il y a quelques mois, est sorti un numéro hors-série des « Merveilles de la nature », portant le numéro HS3 et la référence L12477, au prix de 9,90€. Voici la couverture :

16-02-2015 16-13-30

Outre le fait qu’il est annoncé « 150 pages » et que le magazine n’en contient que 148, rien de spécial à dire.

Sauf que la semaine dernière, donc mi-février 2015, un nouvel hors-série arrive en kiosque. Il concerne toujours les « Merveilles de la nature », mais porte le numéro HS2, la référence L 18550 et son prix est passé à 12,90€. La couverture est différente, mais, curieusement, l’intérieur est identique, du moins du point de vue rédactionnel. Seules quelques pages ont été changées pour présenter d’autres revues actuellement en kiosque, et l’offre d’abonnement a été retirée.

Cette , qui existe depuis bientôt deux ans, est la version française d’une édition anglaise publiée par Future Publishing Limited. Le titre des premiers numéros était « Les  » (sous lequel est paru le premier HS, comme on le voit sur l’illustration, en haut), puis a été rebaptisé « Les « . Le contenu est intéressant, quoique parfois très vulgarisé. Il y a beaucoup d’illustrations et d’explication, donc une revue qui vaut la peine pour les curieux de techno.

Mais le « jeu » d’Oracom sur ce titre est plutôt singulier. Déjà le changement de titre après seulement cinq numéros, une parution irrégulière difficile à suivre et surtout le retrait pur et simple de l’offre d’abonnement. De plus, les numéros hors-série sont presque plus nombreux que les numéros « normaux ».

Dans le cas présent, Oracom a simplement ressorti un titre déjà paru, mais comme il n’est plus sous la même publication (passée des « merveilles » aux « mystères »), son numéro de hors-série a changé (de « 3 » sous les merveilles, il est devenu « 2 » sous les mystères). Et sa référence également, tout comme le prix qui augmente de 30% au passage. Mais pas le contenu qui est rigoureusement identique.

Une telle attitude est vraiment regrettable, car la revue est intéressante. Mais on ne joue pas avec ses lecteurs ainsi.