Lu 1 112 fois
Nov 172014
 

17-11-2014 10-04-06La bataille sur le marché des smartphones est de plus en plus féroce. Les modèles se succèdent à un rythme effréné, avec parfois des différences difficiles à cerner entre les appareils. Entre les offres des opérateurs et les ventes éclairs, les acheteurs sont tiraillés de toutes parts. Parmi les tactiques répandues, il y a les remboursements postaux, ou ( de remboursement), qui sont souvent proposés par les fabricants. Le principe est maintenant connu : après l’ du produit, on remplit un formulaire (original) et on le renvoie accompagné des preuves d’achat, en général la facture (ou une copie), le code barre original découpé sur la boîte du produit et un RIB pour le remboursement.

Si l’accroche est intéressante (l’ODR peut représenter jusqu’à 25% du prix d’achat), l’opération est toujours fastidieuse et surtout très longue à être finalisée. Voici un petit récapitulatif des règles à respecter et des « choses » à savoir.

Tout d’abord, si votre achat est absolument lié à l’ODR, prenez le temps de bien lire les conditions liées au remboursement. Et surtout ne sauter aucune ligne. Tout dans le texte imprimé a son importance.

Ensuite, bien comprendre qu’une fois votre ODR demandé, il ne sera pas possible de retourner ou échanger votre produit, le code barre ayant été découpé.

Absolument respecter ce qui est demandé dans les conditions, même les « entourages ». Récemment des acheteurs de produits Wiko se sont vus refuser leur demande car les conditions demandaient d’entourer de nombreuses mentions sur la facture, dont la date, le prix, le nom du modèle, et surtout le No IMEI du smartphone. Certaines mentions ne sont pas toujours présentes sur les factures ou les documents. Du coup, les ODR ont été refusés et Wiko ne donne pas beaucoup d’explications, si ce n’est que des mentions demandées n’ont pas été entourées.

Ensuite, n’espérez pas un remboursement pour la semaine suivante. En général, il faut compter entre 8 et 10 semaines. Mais il faut prendre en compte ce délai seulement à partir du moment où votre dossier est validé chez le prestataire de l’ODR (entreprise souvent indépendante du fabricant, et qui gère les envois). Comptez alors environ trois semaines après votre envoi de l’offre. Donc au total, n’espérez pas recevoir le virement avant quatre mois minimum, voire un peu plus.

Ne vous trompez pas de code barre. Il y en a parfois plusieurs à des endroits différents de la boîte. Reportez vous au formulaire qui reproduit un exemple du code barre demandé.

ATTENTION : pensez à faire des photocopies de toutes les pièces envoyées, surtout les codes barres.

N’hésitez pas à contacter le prestataire de l’offre environ deux mois après votre envoi, déjà pour savoir si votre demande a été reçue et validée. N’attendez pas leur lettre indiquant que votre dossier n’est pas valide. Souvent cette dernière arrive trop tardivement pour pouvoir y remédier avant la fin de l’offre (comme par hasard).

Vous êtes maintenant mieux informés sur ces ODR. A vous de décider si elles vous sont destinées et si vous aurez la patience de les attendre.