Lu 931 fois
Mar 052014
 

05-03-14 10-16-31Vous serez peut-être surpris par ce mini-test d’un produit qui n’est pas nouveau et qui n’est pas d’une grande technicité (quoique). J’ai commencé à utiliser une imprimante de cette série il y a déjà plusieurs années et j’ai récemment renoué avec une version plus récente (après trois ou quatre ans d’absence) et j’ai aussitôt retrouvé le plaisir et surtout la facilité d’utilisation de cette imprimante d’étiquettes. Tout a commencé en fait avec une offre reçue d’un grand fabricant d’étiqueteuses (avec un nom de quatre lettres commençant par D) qui proposait de recevoir son imprimante gratuitement à l’achat de trois rouleaux d’étiquettes. Pourquoi pas, même si je savais que les rouleaux étaient beaucoup moins chers dans d’autres réseaux de distribution, l’imprimante elle coûte au moins 90€. Habitué à la simplicité , j’ai vite déchanté dès que j’ai reçu l’offre ci-dessus. Si l’imprimante fonctionne bien, rien à dire, son utilisation est un peu complexe, surtout le changement de formats d’étiquettes.

Au bout de 24H, je décidais de revenir à mes préférences d’antan. Une petite promotion sur la Brother QL700 Etiqueteuse me décide. Et depuis, la première reçue n’a pas beaucoup fonctionné.

05-03-14 10-32-13

Les imprimantes de la série QL de Brother permettent donc d’imprimer rapidement, en mode thermique (sans cartouche d’encre ni ruban) des étiquettes ou badges d’une largeur maximum de 62mm (et jusqu’à 102mm pour les versions pros 1050 et 1060). Dans la série 700, outre la , il y a la 710W (avec connexion WiFi) et la 720NW (connexion réseau et Wifi).

Il y a principalement deux atouts majeurs à ces imprimantes Brother (et que ne fait pas la concurrence) : la possibilité d’imprimer sur des rouleaux continus de papier (et avoir jusqu’à 1m d’impression, donc parfait pour une petite banderole) et surtout de pouvoir changer de rouleau très simplement. En effet, les étiquettes (ou les rouleaux) sont vendues directement sur leur support plastique à insérer dans l’imprimante. Ces supports comportent des picots d’identification, de ce fait l’imprimante sait tout de suite quel format est inséré. Difficile de faire mieux.

Bien entendu, avec une résolution maximum de 300×600 px, le résultat en noir et blanc est très propre et bien défini. Un logiciel très complet est disponible avec l’imprimante, permettant un choix important de styles et de formats.

Sachez enfin que cette imprimante se vend normalement 99€, mais qu’il est possible de la trouver à moins de 80€ et parfois en promotion plus intéressante encore, ce qui ne change rien au produit, qui est livré avec deux rouleaux de « démarrage ».

Voilà. je voulais simplement partager ce petit coup de cœur avec mes lecteurs.