Lu 3 324 fois
Fév 142013
 

meteoearth_iconAprès WeatherPro, que nous avons détaillé récemment dans cet article, MeteoGroup nous propose depuis quelques semaines une deuxième application plus spécifiquement destinée à la tablette : . Après une première version qui ne manquait pas d’attraits, la toute dernière mise à jour, 1.1, ne se contente pas seulement de réparer les rares petits bugs, mais ajoute de nombreuses améliorations qui rendent l’utilisation de cette application digne du support sur laquelle elle est destinée. C’est déjà un régal des yeux. Mais explorons là un peu plus en détail.

L’application MeteoEarth est disponible sur l’Appstore pour un coût de 4,49€. Elle est multi-langues. Il convient également de se procurer un compte Premium au coût de 5,49€ pour 12 mois. Toutefois, si on en possède déjà un avec WeatherPro, il est aussi valable pour MeteoEarth sans être obligé d’en acheter un deuxième.

Note : certaines fonctions présentées ci-dessous ne sont disponibles qu’avec un compte Premium ! De plus, pour des raisons de confort visuel par rapport à notre site, la plupart de nos copies d’écran on été faites en mode portrait. Bien entendu, l’application peut également être utilisée en mode paysage.

 

IMG_0257

 

MeteoEarth est une application très graphique : normal quand il s’agit de montrer visuellement les interactions météo sur notre globe. Il est alors normal que ce soit sur une tablette, qui plus est avec un écran Retina, qu’elle soit dédiée. Et il faut bien dire que le résultat est bien là. Utilisant des méthodes d’affichage empruntées aux jeux vidéos, mais également celle des bulletins météorologiques de la télévision, les nuages s’animent instantanément sous nos yeux, et en temps réel, quel que soit l’endroit dans le monde.

IMG_0248

Sur l’image précédente, on voit la fenêtre d’affichage par défaut. En haut, la barre d’information avec une ville favorite (au choix), des points de référence techniques, le « i » pour avoir plus d’informations sur les infos affichées sur la carte et les boutons de réglages. En bas, les cinq « couches » météo disponibles : température, précipitations, nuages, vent et pression atmosphérique. Sur notre image d’exemple, la couche précipitations et pression sont activées et donc visibles sur la carte affichée. A droite, le bouton de vue 3D (pour l’affichage de la carte, soit à plat (Mercator) soit sphérique) et le bouton pour activer ou désactiver la fonction jour/nuit (voir plus loin).

Tout en bas, la date et l’heure du moment choisi sur la règle de temps, à savoir jusqu’à cinq jours. A droite, le bouton qui affiche le « pin » qui donnera, selon la couche, la température ou les précipitations, par exemple, de l’endroit de la carte où on posera cette « pin ». Enfin, le bouton pour activer ou désactiver le mode plein écran.

On peut observer sur notre image d’exemple les zones de précipitations qui suivent les zones de basses pressions.

IMG_0258

Sur l’image ci-dessus, on a caché certains menus (les deux flèches à gauche permettent de les rappeler) et on peut observer la fonction jour/nuit en temps réel (ou en utilisant la règle du temps en bas). Pour la zone nuit, on peut, ou non, afficher les éclairages des villes.

 

IMG_0259En mode paysage, l’Europe de l’Ouest avec la couche « températures » affichée.
Notez la fonction « légende » activée en haut à droite.

IMG_0252La même vue, mais avec un éloignement qui permet de voir plus de pays, mais également la représentation du soleil à son point précis au moment donné, ici le vendredi 15 février à 1h43 (La Lune est également représentée selon sa position). Les températures affichées sont donc des prévisions.

IMG_0250La même vue que précédemment, mais en plein écran (et en mode paysage)

IMG_0249

Sur cette vue de l’Asie, on a simultanément la couche de nuages et celle des températures, en prévision pour le jeudi 14 février à 19h16 (HF).

IMG_0246Sur cette copie d’écran, on a trois couches superposées : les nuages, les vents et les précipitations. Non visible ici, les vents sont en mouvement pour bien indiquer leur sens et leur force.

Concernant les boutons au bas de l’écran, il convient de préciser que certains d’entre eux ont des réglages supplémentaires. Ainsi celui de la température permet de choisir d’afficher les zones seulement à l’intérieur des terres ou sur le globe entier (les frontières restent visibles).
Le réglage de la couverture nuageuse permet de choisir d’afficher les nuages de basse, moyenne ou haute altitude (ensemble ou séparément).
En ce qui concerne les vents, on accède à une échelle d’altitude ce qui permet d’observer la vitesse du vent à une altitude choisie, mais également la température des champs du vent.

IMG_0260Pour chaque couche, affichée seule, il est possible d’obtenir une mesure plus précise en utilisant la petite « pin » qui se trouve à droite de la barre de temps, en bas. Une fois fois cliquée, elle s’affiche sur la carte. Il suffit de la déplacer où on le souhaite pour avoir une valeur à cet endroit (en degrés pour la température, en mm pour les précipitations, en % pour les nuages, en km/h pour les vents et en hPa pour la pression (selon les réglages choisis dans les paramètres).

L’application MeteoEarth est désormais connectée avec WeatherPro. Ceux qui possèdent les deux peuvent facilement passer de l’une à l’autre en cliquant sur les cartes.

Outre son côté visuel exceptionnel, MeteoEarth permet enfin de conjuguer science et monsieur-tout-le-monde ! Elle s’adresse à un public très vaste, des jeunes aux moins jeunes, et apporte enfin la météorologie à la portée de tous. Un travail colossal est fait chaque jour pour nous apporter un tel résultat. Merci aux techniciens et développeurs de MeteoGroup pour leur superbe travail, et surtout pour leur écoute.

Investissez dans MeteoEarth, vous ne le regretterez pas !