Lu 1 310 fois
Oct 082012
 

On le sait maintenant : la sortie du nouvel a été un immense succès. Et qui dit grand succès, dit également rupture des stocks rapidement. La France a été parmi les premiers pays chanceux à mettre en vente l’iPhone dès le 21 septembre dernier. Et bien entendu, les opérateurs de l’hexagone n’ont pas voulu manquer le rendez-vous. Mais étaient-ils bien tous préparés ? En fait, comme chaque année et chaque lancement d’iPhone, c’est une immense pagaille organisée. Jusqu’au jour de sortie officielle, on s’entend dire tout et n’importe quoi de la part des conseillers qui répondent. Mais cette année, un nouvel intervenant ne voulait pas faire pâle figure face aux autres : . Fort de plus de 3,5 millions d’abonnés (juin 2012), l’opérateur se devait d’être dans la liste des fournisseurs du nouveau smartphone.

Free Mobile vend des téléphones, mais d’une façon différente. Tout d’abord, ils ne sont pas « subventionnés », c’est à dire associés à un abonnement. Les smartphones sont vendus seulement aux abonnés Free Mobile, mais au prix « normal », avec le choix de paiement en une seule fois, en quatre fois sans frais ou en 24 mensualités avec intérêts. Et l’iPhone 5 est apparu dans le catalogue, avec disponibilité pour le jour J.

Sauf que, rapidement, Free semble avoir été débordé par la demande. Quelques jours après le 21 septembre, les délais de livraisons se sont allongés et finalement l’iPhone 5 a disparu du catalogue. Pire, au 8 octobre, il n’y aurait même plus de service client « spécial iPhone 5 » joignable pour répondre aux clients. Et qu’en est-il des livraisons ? Il y en a eu. Mais très peu par rapport aux commandes. Sur un site spécialisé qui a fait un petit sondage, à peine 10% des clients qui ont commandé dès le 14 septembre ont été livrés. Pourtant Free a promis, avant de suspendre les ventes, que les commandes seraient toutes livrées pour le 1er octobre !

L’autre problème, c’est que Free s’est payé tout de suite. Ceux qui ont choisi le paiement unique se sont vus prélever dès le lendemain de leur commande, mais ils attendent toujours, trois semaines plus tard, leur . Et pour les commandes en quatre fois, la première échéance a également été prélevée.

Du coup, la colère monte, et c’est compréhensible, d’autant que le service client ne sait rien d’autre que « votre commande est validée, nous faisons tout notre possible pour vous la livre rapidement« . Notion qui semble être différente chez Free que chez vous et moi !