Lu 1 483 fois
Déc 022011
 

C’est fait. Ce qui ne devait jamais arriver est bien arrivé : les avertisseurs de radars communautaires (avec une en temps réel) sont désormais interdits dans les véhicules. Il est obligatoire de les mettre à jour pour qu’ils deviennent des « Assistants d’Aide à la Conduite () ». Et si par hasard vous oubliez cette petite manipulation, il pourra vous en coûter 3750 euros d’amende, un retrait de 6 points sur le permis et la confiscation de l’appareil ! On ne rigole plus. Cette nouvelle disposition, en vigueur depuis le 28 novembre dernier, ne concerne donc que les appareils « communicants », comme les applications sur smartphone et les appareils de type Inforad Ci, Coyote Mini ou encore Wikango Max.

Les nouveaux AAC afficheront désormais des zones dangereuses, pouvant, ou non, contenir des radars, mais aussi d’autres dangers liés à la route. Ces zones sont de 4 km sur autoroute, 2 km sur route nationale et 300 m en agglomération. Ce sera le gouvernement qui transmettra ces zones aux fabricants d’avertisseurs. Les préfectures ont d’ailleurs reçu « l’ordre » de répertorier ces zones pour chaque département, leur nombre pouvant dépasser les 200 chaque fois. Plusieurs y voient là une volonté de nuire à l’usage des AAC et éventuellement inciter les usagers à ne plus s’en servir, car avec plus de 200 zones dangereuses dans chaque département, ces petits appareils ne vont pas s’arrêter de sonner.

De plus, lors d’un récent discours sur le sujet, le Président de la République a annoncé l’implantation de 400 nouveaux radars en 2012, qui ne seront plus annoncés avec des panneaux et surtout qui ne seront pas inclus dans les zones dangereuses signalées par les AAC. L’intérêt de ces derniers en prendra donc un coup.

Bien entendu, en tout cas pour le moment, les usagers pourront toujours signaler les zones non couvertes par l’appareil, mais sans pouvoir préciser quel sera le type de danger. Mais à voir comment les choses évoluent, c’est à se demander si ce droit de communiquer entre utilisateurs sera encore longtemps disponible.

On pourra regretter dans toute cette répression le manque de suivi de l’apprentissage de la conduite, qui n’est pas à négliger. Nombre de jeunes conducteurs se croient encore trop souvent les rois de la route, ne respectant pas des règles de conduite élémentaires, comme les arrêts obligatoires ou encore l’usage des rond-points. Il serait donc judicieux de mieux préparer les conducteurs au lieu de vouloir à tout prix coller des amendes à tout le monde.

Venez en discuter dans notre forumhttp://forum.zonehightech.com/viewtopic.php?f=9&t=7