Lu 814 fois
Sep 152010
 

est certainement le moteur de le plus utilisé sur la planète, sûrement parce qu’il est aussi le plus efficace et le plus innovant. Aux annonceurs, il propose bon nombre de possibilités pour mieux se faire voir lorsqu’on fait une . Parmi celles-ci, l’achat de mots-clé. Cette technique permet à une société, moyennant finances, de bloquer un nom de marque pour apparaître en tête en cas de de ce nom, mais aussi pour éviter les utilisations déplacées du même nom. On s’en est rendu compte ces dernières semaines avec des résultats pour le moins surprenants lors de la avec les mots « Vatican » ou « Sarkozy« . Mais les lois évoluent, notamment en Europe. En effet, depuis hier, mardi 14 septembre, Google a le droit d’ouvrir ses enchères de mots-clé à quiconque est intéressé, qu’il soit ou non propriétaire du nom convoité.

Ainsi, par exemple, Nikon, pour rester dans l’actualité, pourrait acheter les mots-clé 550D ou 60D, nom de produits de chez Canon. Ainsi, toute personne qui ferait une recherche avec ces mots là verrait apparaître en tête de liste des liens vers Nikon, et non vers Canon.

Personnellement, je trouve cette nouvelle loi un peu contraire à l’éthique commerciale, pouvant même amener à une dérive profitable uniquement aux plus riches, puisque je le rappelle, nous parlons d’enchères. D’ailleurs l’Union des Annonceurs (UDA) y voit également quelques problèmes.