Lu 3 704 fois
Sep 232010
 

Connaissez-vous les sons binauraux? Peut-être que non. Et ce serait normal, car ce n’est pas très répandu. Aujourd’hui Digital Reality propose une pour votre ou iPod Touch (et également sur PC, MAC et autres smartphones) qui va nous faciliter la vie quotidienne. UBRAIN est là. Les ondes binaurales agissent sur le cerveau et c’est un fait scientifique connu depuis 1839. Voici la vidéo de présentation de Ubrain:

La psychologue et scientifique Brigitte Forgeot a répondu à quelques questions:

Pourriez-vous nous parler de vos recherches sur les ondes binaurales ?
Je suis psychologue et j’avais effectué en 2006 une recherche sur les sons binauraux dans le cadre d’un mémoire de DEA en psychologie clinique. Ce mémoire est en ligne sur memoireonline.com (http://www.memoireonline.com/01/07/325/m_sons-binauraux-effets-cliniques-et-neuropsychologiques0.html). En utilisant des sons dont la différence de fréquence correspondait aux ondes alpha, j’avais montré à l’aide de tests neuropsychologiques et d’échelles clinique l’effet de ces sons. Les sujets réalisaient des tâches informatisées tout en écoutant ces sons au casque. Les tâches demandées impliquaient l’attention et la mémoire. Une partie des sujets écoutaient des sons neutres, non binauraux. L’effet du son binaural durant la réalisation de la tâche était significatif.
Par ailleurs, une partie des sujets a écouté durant plusieurs semaines ce même son, tandis que d’autres sujets écoutaient sans le savoir le son neutre. L’effet des sons binauraux écoutés a été significatif sur l’anxiété des sujets mesurée à l’aide d’échelles cliniques.
Diverses applications de cette méthode découlent de ces résultats : gestion du stress, réduction de l’anxiété, amélioration de la concentration et de l’apprentissage.

En quoi les ondes binaurales influent-elles sur l’activité du cerveau ?
En favorisant la production par le cortex d’ondes spécifiques, nous pouvons induire des états de vigilance variant selon nos objectifs. Ainsi, en cas d’anxiété, de stress important, nous pouvons aider notre cortex cérébral à produire des ondes lentes de fréquence Alpha ; cette fréquence est associée aux états de relaxation, de bien-être. Ces ondes sont habituellement générées lorsque nous fermons les yeux pour nous reposer.
A l’opposé, en aidant notre cortex à produire des ondes plus rapides, de la gamme Béta, nous sommes mieux à même de nous concentrer, de focaliser notre attention sur une tâche un peu longue. Ces ondes sont naturellement produites lorsque nous sommes concentrés sur une tâche. Par contre, les personnes ayant des troubles de déficit de l’attention par exemple, semblent avoir davantage de difficultés à produire naturellement ce type d’onde. Les sons binauraux induisant cette fréquence peuvent les y aider.

Pourquoi les ondes binaurales ont-elles cet effet sur le cerveau ?
Les signaux binauraux ont été observés pour la première fois en 1839 par un scientifique Allemand, H.W. Dove. Mais ce n’est qu’en 1973 que le Dr Gerald Oster a mis en évidence l’effet sur le cortex cérébral de ce type de sons et les a nommés « sons binauraux ».
Deux types d’effets ont été mis en évidence :
– La différence de fréquence est traitée par le cerveau qui produit alors des ondes correspondant à cette différence de fréquence. Ainsi, si l’on écoute des sons différant de 8 à 13 Hertz, le cerveau produira des ondes alpha. Ce phénomène a été nommé par Atwater en 1975 « réponse d’adoption de fréquence »
– Ces sons permettent également de synchroniser les deux hémisphères cérébraux, ainsi que l’a montré Foster en 1990 ; synchronisation qui induirait un état de bien être, une amélioration de l’humeur, de meilleures performances attentionnelles et amnésiques, un traitement des émotions et une diminution de l’anxiété.

L’utilisation d’ondes binaurales comporte t’elle des risques ?
Il n’y a pas de risque si nous utilisons des fréquences auxquelles le cerveau est habitué. L’effet d’un même son varie d’une personne à une autre en termes de confort d’écoute, en fonction de l’activité de base de son propre cortex cérébral. Si un type de son ne nous convient pas, les effets peuvent être un léger malaise, voire une nausée ou une migraine. Il suffit alors de retirer le casque pour que le cortex retrouve son état de fonctionnement habituel et que les effets indésirables disparaissent.
Par précaution, il est recommandé de ne pas utiliser de sons induisant des états trop relaxants (ondes lentes alpha et delta) au volant, de même qu’il vaut mieux éviter les sons plus stimulants (ondes béta) avant de se coucher.

Que pensez-vous de Ubrain et de son utilisation des ondes binaurales ?
Ubrain me semble un produit tout à fait intéressant du point de vue de l’utilisation au quotidien et à la portée de tous des sons binauraux, utilisés à des fréquences non nocives. Je l’attends donc avec impatience, et j’espère voir se développer un produit adaptable à des applications thérapeutiques.
Pouvoir associer une musique que l’on aime aux sons binauraux est un plus très appréciable, qui laisse une grande liberté de création et d’utilisation de ce procédé.

L’application Ubrain est disponible au coût de 3,99€ en version iPhone / iPod Touch et en version iPad dès maintenant. Avec ses thèmes graphiques résolument tournés vers les jeunes, Ubrain est une application sérieuse derrière ses aspects gadgets. Son usage, comme indiqué plus haut, doit être bien géré.